Mentions légales

Editeur

Le Chantier est une radio de l’Onde Porteuse
7-9 place Maréchal Fayolle – 63000 Clermont-Ferrand
04 73 28 45 51
Mail : [email protected]
Siret : 81740918800015
Code Naf : 8559A

Directeurs de la publication

Benoît Bouscarel, président
Charlotte Waelti, directrice

Hébergeur

OVH
2 rue Kellermann
59100 Roubaix
09 72 10 10 07
www.ovh.com

Conception

Vingt Deux
22 allée Alan Turing
63000 Clermont-Ferrand
www.vingtdeux.fr

Design Graphique

Studio pesberg
9 rue des Olivettes
44000 Nantes
www.pesberg.com

Informations mises à disposition

Le Site comporte des informations mises à disposition par des sociétés externes ou des liens hypertextes vers d’autres sites qui n’ont pas été développés par Le Chantier. Le contenu mis à disposition sur le présent site est fourni à titre informatif. L’existence d’un lien de ce site vers un autre site ne constitue pas une validation de ce site ou de son contenu. La responsabilité du Chantier ne saurait être engagée du fait aux informations, opinions et recommandations formulées par des tiers. Tout lien hypertexte vers ce site doit faire l’objet d’une autorisation expresse et préalable de l’éditeur. Il est rappelé les risques inhérents à la transmission électronique des informations : des retards, omissions ou inexactitudes sont susceptibles de se produire. Ces informations sont fournies en l’état, quelle que soit leur source.

Droit de reproduction

Toutes les informations reproduites dans ce site (sons, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Le Chantier. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit du Chantier.

Gestion des cookies

Nous utilisons différents cookies sur lechantier.radio pour améliorer l’interactivité du site et nos services. Des services tiers du type Youtube, Google Analytics, Facebook, essentiels à la visualisation de certaines données ou à la constitution de statistiques générales sont susceptibles aussi de déposer des cookies. Un cookie est un fichier de taille limitée, généralement constitué de lettres et de chiffres, envoyé par le serveur internet au fichier cookie du navigateur situé sur le disque dur de votre ordinateur. Ces cookies ont différentes utilités : techniques, statistiques… En refusant certains cookies, les pages liées peuvent ne pas s’afficher correctement.

Bienvenue sur Le Chantier !

Actus

Les équipes du Chantier et de l’Onde Porteuse sont très heureuses de vous accueillir sur lechantier.radio.

logo le chantier radio

Notre site fait peau neuve pour vous donner la possibilité d’écouter encore plus de bonne musique et de commencer à découvrir nos émissions et programmes (qui se dévoileront à vous progressivement d’ici au lancement officiel du Chantier, à l’automne).

Grâce à notre programmateur, Laurent, 4 flux musicaux originaux et de grande qualité sont à écouter ici même : Le Chantier, Les nouveautés du moment, Nuit tu me fais peur et La messe de minuit.

Côté programmes, vous pouvez d’ores et déjà écouter la première saison de Cartels et de Du Biscuit, deux podcasts originaux du Chantier, qui seront bientôt rejoints par beaucoup d’autres. Ces bonnes choses vont arriver progressivement ici même, et sur les ondes, à Clermont-Ferrand sur la fréquence 98 FM.

N’hésitez pas à revenir souvent, à parler de nous en partageant nos articles, à nous contacter à tout moment via le formulaire en bas de page ou via les réseaux sociaux… et à bientôt en direct !

Qui sommes-nous ?

Le Chantier est un média tourné vers les priorités et les urgences du monde de demain. Sur tous les sujets liés à l’environnement, à la culture et aux solidarités, nous portons un regard original, lié à notre histoire et à notre organisation, questionnant les certitudes, et ouvrant les “voies nouvelles”.

Le Chantier est une radio associative (diffusant dès l’automne 2020 sur le 98 FM à Clermont-Ferrand), une collection de webradios originales, un producteur de podcasts. Et c’est aussi le site internet que vous avez dans les mains, relayé par les réseaux sociaux. 

Direction d’antenne : Charlotte Waelti
Directeur en chef : Benoît Bouscarel
Communication : Lucas Douroux
Programmation musicale : Laurent Thore
Responsable technique : Francisque Brémont

Dans la phrase « nous sommes en guerre », on a oublié le « nous »

Social

Pour François Jost, sémiologue et professeur en sciences de l’information et de la communication à l’Université Sorbonne-Nouvelle, quelque chose a manqué dans le récit présidentiel au plus fort du confinement. Entretien réalisé par Sylvie Ducatteau.

François Jost entretien post confinement

François Jost publiera le 3 septembre : “Médias : sortir de la haine ?” (CNRS éditions)
© Vincent Isore / IP3 PRESS / MAXPPP

Avec le recul, comment analysez-vous l’expression “nous sommes en guerre”, utilisée par Emmanuel Macron, et la rhétorique guerrière que parfois l’usage de cette expression a provoqué ?

On en a beaucoup parlé, mais je dois dire que sur le moment, ça ne m’a pas énormément choqué. Ce n’est pas l’usage du terme “guerre” qui me retient le plus. Fallait-il l’utiliser ou pas, on en a beaucoup discuté, mais ce qui était important dans le discours d’Emmanuel Macron, c’était le nous, c’était le : “nous sommes en guerre”, qu’il a répété six fois. C’était un effort pour mobiliser l’ensemble des français dans quelque chose de collectif. Il n’a pas dit ‘je mène une guerre”, contre un ennemi, mais “nous sommes en guerre”.

L’intérêt que ça a eu, c’est qu’en terme de sémiotique, ça résumait extrêmement bien le récit des événements. Il y avait un but assigné par le président c’était : ”je vous mobilise, nous sommes en guerre”. Et pourquoi sommes-nous en guerre ? Pour la santé. Il a d’ailleurs parlé des mesures qu’il fallait prendre “coûte que coûte”.

Dans la crise sanitaire, le président de la République et le Premier Ministre se sont partagé les mots en quelque sorte. Quelle importance cela a eu dans l’exercice du pouvoir ?

Chaque mot est amplifié par les réseaux sociaux, et il faut savoir que la plupart du temps l’usage et la reprise des mots qui sont employés par les politiques est à l’inverse de ce que ferait un linguiste sérieux. Un linguiste sérieux sait que les mots n’existent pas sans usage, et sans une place dans un contexte. Il sait que que c’est au moins la phrase qui compte, et  bien plus encore le texte. Or, ce qui se passe aujourd’hui, c’est qu’on s’attache à un mot, à des mots, en les sortant totalement de leur contexte. 

Le terme guerre, il est typique de ça, parce qu’on dit que c’est un vocabulaire guerrier, mais ce qui était important fondamentalement dans l’esprit du président de la République, c’est : “nous sommes en guerre”, c’est de créer une situation qui mobilise l’ensemble des gens. Mais on n’a retenu que le mot guerre, comme quelque chose d’agressif. Or, on a vu par la suite, qu’il y avait des choses qui rappelaient la guerre, en dehors de l’ennemi invisible : c’étaient les rues désertes, le fait qu’on ne pouvait pas sortir, qu’il fallait une attestation pour aller faire ses courses. Soit des situations qui n’existent qu’en situation d’occupation et de guerre.

A l’inverse, on s’est beaucoup interrogé sur le fait que le président de la République n’employait pas le mot “confinement”. Il a surtout parlé de restrictions de notre liberté d’aller et venir. Je pense qu’il y a quelque chose d’important qu’on a vu dans ces deux mois, c’est qu’il se plaçait en tant que président de la République, c’est-à-dire qu’il n’allait pas complètement dans le concret, laissant tout cet aspect là au Premier Ministre et au ministre de la santé. 

Mais ce qui a manqué, je pense, est lié au fait qu’il y a une confusion parce que le Président de la République n’a pas bien dit ce qu’il y a dans le récit canonique : on fait une quête, on va se battre, mais pour des raisons majeures : sauver l’humanité, trouver le graal, etc… 

Là, ce qui n’a pas été défini au départ par le président, c’est que si on était confinés, ce n’était pas pour nous protéger, essentiellement, mais pour éviter l’engorgement des hôpitaux. C’était ça le but du confinement, et il y a là un malentendu, ou en tout cas quelque chose qui n’était pas clair pour les français.

Ce qui est étonnant, c’est ce mot “confinement”, qu’on a jamais entendu autant qu’avant. C’est un terme militaire essentiellement, et puis c’est aussi une punition dans l’histoire des mots, donc il y avait effectivement quelque chose qui a été ressenti très souvent comme une forme de punition, d’autant plus que ça a été assorti de contrôles de police, souvenez-vous, on nous faisait le décompte des dizaines de milliers de contraventions qui étaient appliquées à l’encontre des récalcitrants.

Avec le recul, comment diriez-vous que vous avez vécu le confinement ? 

J’ai l’habitude d’être confiné, parce que quand on écrit, on passe de longues journées sans sortir. Mais il se passait quelque chose à notre insu : cette socialisation le fait de plus voir de gens en face à face faisait que ça agit sur le moral. Depuis qu’on est dédonfinés, je ressens comme tout le monde un retour à un peu de liberté. Même si je n’en profite pas plus, je sais que je pourrais le faire.

Propos recueillis par Sylvie Ducatteau

François Jost publiera le 3 septembre : “Médias : sortir de la haine ?” (CNRS éditions)

La messe de minuit, à écouter sans modération, mais à vos risques et périls…

Actus

La messe de minuit est une webradio relativement bruyante et pointue.

MEDIA
La messe de minuit webradio metal

Retrouvez ici une sélection inspirée de La messe de minuit, diffusée chaque jour de minuit à 1h sur Le Chantier. C’est le rendez-vous incontournable des musiques extrêmes et pas uniquement métal !

Une scène foisonnante, engagée et hyperactive… Comment aurions-nous pu nous en passer ?

La nuit n’a pas le monopole du cool !

Actus

Pour le plus grand plaisir de vos oreilles et le développement de votre culture musicale, voici une webradio qui allume les étoiles en plein jour !

MEDIA
Nuit tu me fais peur webradio climatique

Le Chantier déclare officiellement, et avec tout ce qu’il faut comme solennité, que le diurne est désormais doté du même potentiel de classe et d’élégance que le nocturne. En effet, notre programmateur musical nous a tout récemment fait prendre conscience de l’injustice qui consistait à réserver aux sonorités et aux esthétiques les plus cools le programme de nuit du Chantier. Nous avons donc décidé de créer cette webradio originale reprenant ce programme si élégant 24h/24.

Ainsi, plus besoin d’attendre la nuit pour plonger au plus profond de l’incroyable réserve musicale à la ligne climatique et expérimentale sélectionnée par Laurent.

À écouter où vous voulez, quand vous voulez !

Actus

Lisez, puis répétez : “Merci Le Chantier de nous proposer cette sélection d’artistes non seulement émergents, mais aussi de grande valeur !”

MEDIA
Les nouveautés du moment webradio

Autant nous persistons à vous déconseiller la divulgation de vos coins à champignons, autant nous vous encourageons à partager cette page de présentation de la webradio la plus calée sur les nouveautés du moment. 

Écouter cette webradio du Chantier, c’est l’assurance d’être toujours au top niveau de l’actualité musicale, parce que vous aussi, vous le valez bien. Chaque jour, notre programmateur Laurent s’arrache les cheveux, qu’il a nombreux, rassurez-vous, pour trouver le meilleur du nouveau. Et le nouveau du meilleur ! 

“Les nouveautés du moment”, c’est à écouter uniquement sur Le Chantier.

Le Chantier, la radio d’un monde qui (doit) change(r) !

Actus

Environnement, culture, solidarités : nos programmes sont résolument ceux d’un monde qui ne peut pas rester comme il est ! Notre ligne éditoriale explore “les voies nouvelles”… 

enregistrement habillage le chantier radio

Le programme musical du Chantier, signé de notre programmateur Laurent, et dont l’habillage est composé par Théophane Bertuit, avec les voix d’Anne Gaydier et Rémy Montheillet, sera très bientôt enrichi de programmes entièrement originaux, produits à Clermont-Ferrand par l’association l’Onde Porteuse dans le cadre de son Atelier Chantier d’Insertion.

enregistrement habillage le chantier radio

enregistrement habillage le chantier radio

enregistrement habillage le chantier radio

enregistrement habillage le chantier radio

enregistrement habillage le chantier radio

enregistrement habillage le chantier radio

Ces programmes n’auront qu’un objectif : vous proposer une information de qualité, sur les thématiques qui nous semblent celles du monde de demain. En n’opposant pas, et au contraire en articulant préoccupations sociales et sujets environnementaux, nos émissions se proposeront de vous donner toutes les clés de compréhension.

Nous vous les présenteront peu à peu en attendant, mais rendez-vous cet automne pour le lancement officiel du Chantier !